Stress et peur

Face à une situation stressante le corps réagit, et l’esprit s’y met aussi : nous évaluons la situation, la menace qu’elle représente et nous raisonnons, nous agissons pour régler le problème ou pour diminuer certaines de nos émotions. Le stress joue un rôle de régulateur des émotions. Quoi elle a dit quoi là ? Mais ça va pas de balancer des choses comme ça ! Alors oui le stress joue un rôle de régulateur des émotions.


Je m'explique : le stress est un mécanisme de réponse pouvant amener différentes émotions, dont la peur. Souvent on mélange les deux "je stresse à toutes les sauces" et "j'ai peur aussi à toutes les sauces" (oui tant qu'à faire). Et bien non : le stress est différent de la peur. La peur est une émotion, le stress n'en est pas une. Le stress n’est pas une émotion mais une réponse « en cascade » du corps tout entier face à un danger, réel ou supposé. Cette riposte immédiate créé une tension corporelle et psychique et provoque des émotions, comme la peur et l’anxiété qui conduisent à imaginer le pire.

| stress  | emotions  | coaching  | neurosciences  |

🔬 Petit zoom sur la peur


La peur c’est une émotion. Il s'agit même d'une émotion fondamentale. Si vous avez vu le fameux dessin animé "Vice et versa" vous savez déjà qu'il y a 5 émotions fondamentales : la joie, la colère, la tristesse, la peur, le dégoût et il y en aurait même une 6ème : la surprise (surprenant non ? 😉). La bonne nouvelle c'est donc que tout le monde est concerné par la peur un jour ou l'autre.

stress | emotions  | coaching  | neurosciences  | peur |

Ensuite chaque émotion possède plusieurs déclinaisons. par exemple pour la peur : "je suis inquiet(e), je suis terrifié(e), je suis paniquée, etc".

Chaque personne a sa façon bien à elle de ressentir l’émotion, de lui donner une résonance, d’en prendre conscience ou au contraire de la subir de façon distante et relativement passive.


Mais c'est quoi réellement une émotion ?!

Et bien une émotion c'est un message codé de votre cerveau qui exprime un besoin. Les besoins souvent associés à la peur sont très souvent : besoin d'être rassuré(e), besoin d'obtenir des informations, besoin d'avoir du temps pour m’habituer, besoin d'être en sécurité, besoin de dire ce que je ressens.


Par exemple : j'ai un oral important à passer bon et bien je stresse et je panique parce que j'ai...peur = émotion. Et elle me dit quoi cette émotion ? Que j'ai besoin d'être rassuré(e) et/ou que j'ai besoin d'aide pour me préparer à cet oral = le besoin caché.


Si je ne fais rien, si je ne comble pas ce besoin et bien l'émotion s'amplifie mais si je comble ce besoin et bien ça va aller beaucoup mieux.

emotions | cerveau  | coaching  | neurosciences  |

Ici ça parait simple, mais en réalité c'est complexe et c'est bien pour cela qu'en coaching on travaille sur les besoins : on les identifie, on les nomme et on les comble en mettant un plan d'action adéquat et réaliste.


Nos émotions, et donc la peur aussi, nous informent sur les évènements pertinents pour nous, pour nos besoins, buts, valeurs, en un mot, pour notre bien-être. Elles déterminent comment nous percevons notre environnement en modulant notre attention. Elles influent sur notre mémoire en amplifiant l’encodage et la mémorisation des évènements qui nous touchent particulièrement. Elles nous aident à prendre des décisions, avant tout dans les situations complexes ou pour lesquelles nous n’avons pas assez d’informations pour prendre une décision uniquement fondée sur la logique. Il est donc primordial de les décoder et non de les étouffer 😉


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le 😉

Vous avez des questions ? N'hésitez pas à me contacter

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout