Zoom sur les réactions physiologiques de l'organisme face à un stress

Lorsque nous nous trouvons dans des situations qui semblent menaçantes, notre hypothalamus (structure localisée dans notre cerveau) déclenche une alarme qui active deux cascades de réactions :

📌 une réponse rapide : notre hypothalamus envoie un signal jusqu’à la médullosurrénale (zone centrale de la glande surrénale juste au-dessus des reins) qui va libérer les hormones de stress (l’adrénaline et la noradrénaline), qui préparent le corps à une réaction rapide de combat ou de fuite. Les réserves d’énergie sont également mobilisées ; la tension artérielle et la fréquence cardiaque augmentent pour mieux alimenter les muscles en nutriments ; la respiration s’amplifie de sorte qu’une plus grande quantité d’oxygène atteint le cerveau ; des analgésiques naturels sont libérés de façon préventive ; et les plaquettes sont activées pour minimiser la perte de sang en cas de blessure (rapide mais efficace non ?!). Cette réponse rapide s'accompagne souvent d'une « chair de poule » et d'une sensation de «jambes molles ».

Cascade physiologique | stress  | cerveau  | coaching  | neurosciences  |

📌 une réponse plus tardive : l’hypothalamus, l’hypophyse, puis la corticosurrénale (zone périphérique de la glande surrénale) libèrent d’autres hormones les unes après les autres. D’abord, l’hormone de libération de la corticotropine (CRH), qui est produite dans l’hypothalamus, circule jusqu’à l’hypophyse puis elle déclenche la libération dans le sang d’une autre hormone, l’hormone adrénocorticotropine, ACTH, qui circule jusqu’à la corticosurrénale où elle déclenche la libération du cortisol, la plus importante (et plus connue) hormone de stress. Le cortisol stimule l’action de l’adrénaline et de la noradrénaline tout en préparant l’organisme à un retour à la normale. Il diminue les phénomènes inflammatoires et les réactions immunitaires, et favorise la transformation des nutriments en graisse et en glycogène, reconstituant ainsi les stocks d’énergie.


Cascade physiologique  | stress  | coaching  | cerveau  |  neurosciences

Ces deux cascades nous permettent non seulement de faire face aux situations stressantes immédiates mais nous préparent aussi à des situations similaires futures en renforçant notre mémoire de ce que nous venons de vivre.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le 😉

Vous avez des questions ? N'hésitez pas à me contacter 😊


Bibliographie :

Cerveau&Psycho, n° 130, 2021

Cerveau&Psycho, n° 119, 2020

Cerveau&Psycho, n° 103, 2018

L. D. Salay et al., A midline thalamic circuit determines reactions to visual threat, Nature, vol. 557, pp. 183-189, 2018

K. Yackle et al., Breathing control center neurons that promote arousal in mice, Science, vol. 355, pp. 1411-1415, 2017

B. M. Savage et al., Humor, laughter, learning, and health ! A brief review., Adv. Physiol. Educ., vol. 41, pp. 341-347, 2017.

A. Crum et al., The role of stress mind- set in shaping cognitive, emotional, and physiological responses to challenging and threatening stress, Anxiety, Stress & Coping, vol. 4, pp. 379-385, 2017

Cerveau&Psycho, n° 94, 2017

Cerveau&Psycho, n° 56, 2016

G. Singh Bains et al., Altern. Ther. Health Med., vol. 21, pp. 16-25, 2015

Luders et al., Forever young (er) : potential age-defying effects of long-term meditation on gray matter atrophy, Frontiers in Psychology, vol. 5, p. 1551, 2015

B. A. Pickut et al., Mindfulness based intervention in Parkinson’s disease leads to structural brain changes on MRI : A randomized controlled longitudinal trial, Clinical Neurology and Neurosurgery, vol. 115, pp. 20 419- 20 425, 2013

R. E. Wells et al., Meditation’s impact on default mode network and hippocampus in mild cognitive impairment : Pilot study, Neuroscience Letters, vol. 556, pp. 15-19, 2013

L’Essentiel Cerveau & Psycho, n° 10, mai-juillet 2012

Cerveau&Psycho, n° 52, 2012

A. Keller et al., Does the perception that stress affects health matter ? The association with health and mortality, Health Psychology, vol. 31, pp. 677-684, 2012

L. Visu-Petra et al., Cognitive control goes to school, in Procedia-Social and Behavior Sciences, vol. 11, pp. 240-244, 2011

T. Jacobs et al., Intensive meditation training, immune cell telomerase activity, and psychological mediators, in Psychoneuro- endocrinology, vol. 36(5), pp. 664-681, 2011

J. Grant et al., A non-elaborative mental stance and decoupling of executive and pain-related cortices predicts low pain sensitivity in Zen meditators, in Pain, vol. 152, p. 150-156, 2011

B. Hölzel et al., How does mindfulness meditation work ? Proposing mechanisms of action from a conceptual and neural perspective, in Perspectives on Psychological Science, vol. 6(6), pp. 537-559, 2011

F. Huppert et al., A controlled trial of mindfulness training in schools : the importance of practice for an impact on well-being,in The Journal of Positive Psychology, vol. 5(4), 2010

Cerveau&Psycho, n° 33, 2009

M. Bernier et al., Attention et performance sportive : état de la question en psychologie du sport appliquée, in Staps, vol. 83, 2009

R. D. Oudejans, Reality based practice under pressure improves handgun shooting performance of police officers, in Ergonomics, vol. 51(3), pp.261-273, 2008

S. L. Beilock et al., Putting in the mind versus putting on the green : Expertise, performance time ans the liking of imagery in action, in Quarterly J. of Explique. Psychol., vol. 61(6), pp 920-932, 2008

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout