Génétique et effets du stress à long terme


🔬 Petit zoom sur la génétique et le stress :


Etre génétiquement prédisposé au stress n’implique pas forcément que nous en souffririons davantage. Les recherches en épigénétique nous ont appris que notre histoire personnelle et les conditions environnementales influent sur le fait que nos gènes s’expriment ou non. Les personnes qui ont un faible taux de sérotonine, donc qui sont génétiquement prédisposées au stress, peuvent adapter leur mode de vie à leur fragilité émotionnelle et éviter d’être confrontées à trop d’événements oppressants. A contrario, les gros transporteurs de sérotonine, peu soumis au stress, peuvent avoir tendance à prendre des risques inconsidérés et à s’exposer à toutes sortes de situations angoissantes, ceux-ci finissant par les user précocement.

En résumé : les circonstances de notre vie influencent sérieusement notre prédisposition à stresser, pourtant génétiquement déterminée.

🔬 Effets du stress à long terme :

stress | coaching | genetique |

"C'est psychosomatique." "C'est dans ta tête." "C'est nerveux." "C'est à cause du stress."


Pourtant votre souffrance, votre mal de dos, vos palpitations, vos nœuds à l'estomac eux sont bien réels !! Comment est-ce possible ? Nos pensées ont quels pouvoirs ?


Nos pensées sont bien réelles et produites par notre cerveau. Si elles sont bloquées par des angoisses, des tensions, si nous nous interdisons de les exprimer, le système nerveux enclenche des réactions immunitaires et inflammatoires liées au stress, qui frappent n’importe où : intestins, cœur, peau, articulations.

Dans le domaine de ce qui est connu, citons des liens entre le stress et les perturbations du système digestif, puisqu’on sait aujourd’hui que des phénomènes inflammatoires et immunitaires déclenchés par un stress peuvent avoir un impact direct sur les fonctions viscérales. En ce qui concerne les maladies de peau, chez certains patients il existe un lien entre le stress lié à certains événements de vie (problèmes au travail, anticipation d’événements stressants comme un examen) et des éruptions de type eczéma, même s’il s’agit là d’un trouble multifactoriel. Il existe également un lien entre stress et infertilités et le système immunitaire. Disons que le stress peut être la goutte qui fait déborder le vase lorsque des facteurs génétiques ou environnementaux comme des irritants chimiques sont déjà présents.


Les effets du stress tiennent aux particularités de chaque individu : génétiques ou liées à son histoire personnelle. Nous ne sommes pas tous égaux devant un même événement stressant. Il est également clairement avéré que le stress a un effet particulièrement délétère sur votre hippocampe, pas l'animal hein !, mais bien une petite partie enfouie dans votre cerveau qui est très importante pour la mémoire, et si vulnérable au vieillissement et la maladie d'Alzheimer.


Guérir seulement votre corps (votre mal de dos, vos palpitations, etc.) sans faire le ménage dans votre tête, vos pensées : c'est un peu comme un coup d'épée dans l'eau ! Renouveler son rapport aux autres, verbaliser ses émotions, remodeler ses pensées intrusives : c'est un chemin plus long mais nécessaire 💪

Le coaching peut être une aide précieuse pour cela, pensez-y 😊


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le 😉

Vous avez des questions ? N'hésitez pas à me contacter 😊


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout